ENQUÊTE : La qualité de vie des étudiants de l'IMFSI

Afin d'évaluer l’ensemble des dispositions mises en place pour les étudiants de l’IMFSI durant la pandémie, une enquête a été réalisée du 28 janvier au 17 février 2021 auprès des étudiants en soins infirmiers concernant leur ressenti et vécu.

Publié le

Dès le début de la crise, l’ensemble du personnel de l’IMFSI s’est mobilisé afin d’élaborer un plan de continuité des activités de formation conduisant au DEI et DEAS dans le respect des textes réglementaires en vigueur, tout en assurant la sécurité des apprenants et des personnels de l’IMFSI.

Aussi, ont été mis en place rapidement :

  • Une alternance des cours en présentiel et en distanciel entre les différentes promotions en priorisant l’accompagnement des étudiants de 1ère année afin de pouvoir créer une dynamique apprenante et de cohésion au sein de la promotion.
  • Une collaboration renforcée avec les intervenants extérieurs qui se sont adaptés efficacement aux nouveaux outils et méthodes pédagogiques (visioconférence, enregistrement de cours, PowerPoint commenté…)
  • Un accompagnement personnalisé des étudiants et élèves lors des suivis pédagogiques par les formateurs selon différentes modalités (visio, téléphonique, présentiel…) avec une augmentation des visites de stage en étroite collaboration avec les professionnels de proximité.
  • Un partenariat soutenu entre l’IMFSI, le CH de Perpignan et l’université de Montpellier et l’ARS Occitanie
  • Un accès aux ressources documentaires et à l’espace numérique de travail consolidé par un interface et une écoute permanents.
  • Des moyens logistiques supplémentaires, assurés par le Service Informatique du CHP, avec l’augmentation de la bande passante au niveau des salles de cours afin d’améliorer les cours à distance, création d’adresses pour visioconférence via Teams, Zoom… et l’achat de matériels tels que des webcams et des amplificateurs de son.

À la rentrée de septembre 2020, un accompagnement plus prégnant des ESI a été instauré, une mise en alerte, avec proposition de tickets CROUS à 1 euro, possibilité de consultations avec un psychologue via le CHP ou l’université, avec assistante sociale… et un repérage d’étudiants en difficultés financières accentuées par la disparition des « petits boulots » (restauration…) ; fermeture de la salle de restauration de l’IMFSI.

Aussi, afin de pouvoir évaluer l’ensemble de ces dispositions, une enquête à l’initiative de l’IMFSI, a été réalisée du 28 janvier au 17 février 2021 auprès des étudiants en soins infirmiers des trois années de formation concernant leur ressenti et vécu de la formation pendant cette période de pandémie.

Cette enquête a été réalisée via la plateforme collaborative Elffe.Theia. Trois objectifs étaient ciblés :

  1. Évaluer les répercussions de la crise sanitaire sur la qualité de vie des étudiants en formation à l’IMFSI de Perpignan.
  2. Repérer les situations ou les points de fragilité chez les étudiants
  3. Évaluer le dispositif d’accompagnement mis en place par l’IMFSI.

Résultats :

Un taux de 74.1% de participation globale a été constaté. Au vu de l’ensemble des résultats de cette enquête, il se dégage les points suivants :

Les étudiants de l’IMFSI de Perpignan semblent relativement protégés des conséquences de la crise sanitaire du fait du recrutement local. En effet, ils bénéficient majoritairement de soutien de proximité à travers leur famille et leur réseau d’amis. Très peu ont envisagé interrompre leur formation, ils se sentent soutenus par l’équipe pédagogique et les professionnels de proximité.

Cependant, ils subissent et ressentent :

  • Un climat sociétal et professionnel anxiogène, et manifestent la peur d’une formation au « rabais »
  • Des problématiques financières inhérentes à la précarité étudiante liée à la disparition des petits boulots
  • Une problématique de restauration (salle de repas fermée, self fermé, Restau U éloigné et restaurants fermés….)
  • Un manque de lien social et de dynamique de groupe inhérent à la baisse des activités du Bureau Des Étudiants (BDE).

De nombreuses enquêtes nationales menées par le ministère de l’enseignement supérieur, le CEFIEC, les syndicats étudiants… sont venues compléter cette enquête mettant en exergue le mal être de certains étudiants infirmiers notamment dans des grandes villes universitaires, leurs difficultés financières et leur isolement. Des mesures ont été rapidement prises par les IFSI et les réseaux de soutien locaux ou régionaux sollicités. Pour autant la vigilance reste de rigueur dans l’ensemble des IFSI y compris à l’IMFSI de Perpignan.

Retour en haut de la page

Réalisation Stratis